«

»

oct
24

Dossier hivernage : l’hivernage passif

L'hivernage passif de la piscine

Crédit photo : Albon piscine

Deuxième partie de ce dossier hivernage piscine, l’hivernage passif. À l’inverse de l’hivernage actif, cette technique consiste à mettre sa piscine à l’abri pendant l’hiver, à la fois pour protéger vos installations, mais aussi pour retrouver une piscine en bonne santé lorsque vous entamerez les opérations de remise en route au printemps.

L’hivernage passif est une série d’actions à réaliser pour protéger votre piscine tout au long de l’hiver :

1/ Videz un peu d’eau du bassin. Cela permettra de prévenir les risques de gel et de renouveler un peu l’eau de baignade lors de la remise en route.

2/ Vidangez les canalisations du circuit de filtration, la pompe puis le filtre piscine. Il faut évacuer toute l’eau qui pourrait stagner, geler, puis faire éclater les installations. Pour le filtre piscine, s’il est équipé d’une vanne, vous avez normalement la position « vidange » sur celle-ci, ce qui vous permettra de purger le filtre efficacement sans trop d’efforts. Dans tous les cas, il est indispensable de mettre des équipements de filtration au chaud : réservez pompe, filtre et autres équipements dans le garage ou dans le local technique à l’abri du froid et des aléas du climat hivernal.

3/ Une fois la préparation instaurée, placez ce que l’on appelle des bouchons d’hivernage dans tout ce qui est skimmer, bonde de fond et buse de refoulement. Dans les skimmers, vissez des gizzmos, bouchez buses et bondes, puis disposez une ligne de flotteurs en diagonale dans la piscine. Ces dispositifs en plastiques paraissent à première vue anodins, mais ils permettent d’absorber la pression de l’eau si jamais celle-ci vient à geler. La structure de la piscine et ses pièces à sceller sont ainsi protégées et vous ne vous faites pas de souci quant au bon état du bassin.

4/ Vous avez sécurisé le bassin, il est maintenant temps de traiter l’eau. Il faut appliquer une quantité adéquate de produit piscine dans l’eau pour que celle-ci ne tourne pas pendant les mois d’hiver. N’étant pas exposée au soleil ni à l’extérieur, l’eau traitée reste en relativement bon état pendant l’hivernage. Il vous est donc facile de la rattraper convenablement lors de la remise en route.

5/ Apposez pour finir la bâche hiver. Opaque, elle ne laisse pas passer les rayons du soleil ni les feuilles et l’eau reste ainsi impeccable. De plus, installer une couverture hiver permet également de sécuriser le bassin en le recouvrant en totalité.

Les avantages de l’hivernage passif :

Avec cette technique, votre piscine est protégée et ne risque pas d’être endommagée par le froid. Vous pouvez ainsi la récupérer dans un on état une fois le printemps venu. Vous passerez alors moins de temps à remettre l’eau limpide et à nettoyer la structure. Vous vous prévenez aussi contre le risque que la pompe piscine ou le filtre ou les canalisations aient éclaté et qu’il faille donc remplacer ces équipements.

Les contraintes de l’hivernage passif :


Niveau esthétique, peut mieux faire ! Mais après tout, en hiver, regarder une piscine sans pouvoir s’y baigner peut être assimilé à de la torture… Il faut savoir que l’hivernage passif prend surtout du temps, mais celui-ci n’est rien comparé à celui que vous gagnez lors de la remise en route du bassin, vers la mi-avril.

L’hivernage passif est la solution la plus largement recommandée par les professionnels. Non seulement vous préservez la piscine, mais vous la sécurisez aussi. Prendre le temps de mettre en place un hivernage efficace, c’est s’assurer de conserver un équipement en bon état au fil des années.

Réaliser son hivernage piscine soi-même vous fait faire des économies : pour effectuer cette tâche, un professionnel vous prendre entre 150 et 300€. Vous pouvez tout simplement, si vous avez le temps, commander votre matériel puis le mettre en place vous-même.

Lien Permanent pour cet article : http://www.piscinesdumonde-le-blog.com/2012/dossier-hivernage-l%e2%80%99hivernage-passif/